Article Neo Restauration : Le groupe de restauration italienne SO2R s’installe sur les lieux de transit

Article de Neo Restauration du 7 juin 2019 :

Né en 2007 de la rencontre entre Pierre de Wulf et Hervé Musset, le groupe SO2R a créé six concepts innovants reposant sur des produits rigoureusement sélectionnés, italiens, et issus de producteurs locaux. Visant les aires d’autoroutes et autres lieux de transit pour s’implanter, SO2R fait voyager les clients par l’authenticité de ses restaurants franchisés ou en propre, grâce à leur aménagement contemporain et aux plats traditionnels italiens.
 
Pierre de Wulf et Hervé Musset développent six enseignes : Stratto, Mezzoday, Ottolina Café, Basta, Va Bene et Donatella. Tous complémentaires, adaptés à toutes les envies et à chaque moment de la journée, ces concepts répondent aux nouvelles habitudes de consommation et aux exigences actuelles : consommer des produits frais, de qualité et à la provenance connue. De plus, on y retrouve la rapidité du service et l’accueil chaleureux des clients : comme en Italie !

Parmi les enseignes SO2R, il y a Stratto, le restaurant italien par excellence pour manger sur place ou à emporter, Mezzoday, l’authentique pizzeria milanaise, Ottolina Café, le café contemporain italien, mais aussi Basta, le véritable restaurant traditionnel, Va Bene, le restaurant de pizzas sur mesure, et Donatella, la focacceria. Une découverte complète de l’Italie garantie !
 
Les deux associés ont pensé ces enseignes dans l’optique de pouvoir facilement s’implanter dans les lieux de transit et de satisfaire au maximum les voyageurs lors de leurs déplacements : une restauration typique, des produits de qualité italiens, mais aussi des recettes régionales avec des produits locaux du lieu d’implantation, un service rapide, et ce 24 heures sur 24.


Le groupe SO2R apporte des concepts clés en main et rentables aux institutionnels et aux pétroliers dans le cadre de partenariats. Soucieux de fidéliser la clientèle en transit, ils s’engagent sur un service rapide tout au long de la journée. Comme c’est déjà le cas sur les aires d’autoroutes de Villaines-la-Gonais (A11), Mouxy (A41), du Liouquet (A50), et de Ceignes – Haut Bugey (A40) où des restaurants Stratto sont présents. Afin de répondre à une demande croissante, Hervé Musset et Pierre de Wulf cherchent à installer leurs enseignes de restauration sur d’autres aires d’autoroutes, dans les gares et les aéroports.
 
Par ailleurs, adapté aux centres-villes et aux centres commerciaux, le modèle de la franchise est envisageable pour l’ouverture de restaurants du groupe SO2R. À l’image de Stratto, l’enseigne, que l’on retrouve sur aire d’autoroute mais aussi en centre-ville
 
Face à l’urgence écologique, SO2R a fait le choix de favoriser une consommation responsable et éthique. Circuit court, cuisine régionale et approche écologique sont des priorités pour le groupe, ce qui constitue une réelle valeur ajoutée par rapport à d’autres enseignes de restauration rapide.
« Nous souhaitons avant tout favoriser l’économie locale et proposer des produits frais, labellisés. Pour cela, nous faisons appel à des producteurs régionaux, en plus de nos fournisseurs italiens rigoureusement sélectionnés ! » déclare Pierre de Wulf, le Directeur Général du groupe.

 
Tout en ayant une spécialité italienne confirmée, les co-fondateurs sont aussi soucieux de préserver la diversité et la richesse du patrimoine culinaire français. C’est pourquoi ils ont décidé d’ajouter aux menus, dans les différents restaurants, des plats régionaux authentiques. Toujours dans l’idée de satisfaire et de rassurer les clients, la provenance exacte des aliments est indiquée pour chaque plat.

Stratto Villaines-la-Gonais (A11) dans Le Maine Libre

 

lemainelibre.fr

Sarthe. Sur l’autoroute, parés pour le rush des retours

Article Le Maine Libre - Stratto

Bison Futé a classé les journées de vendredi, samedi et dimanche en orange dans ce sens (rouge en Auvergne Rhône Alpe samedi).

Sur l’aire d’autoroute de Villaines-la-Gonais, au bord de l’A11 les équipes sont prêtes. Elles savent que le week-end qui arrive sera source d’une activité soutenue.

Selon Guillaume Charlot, assistant de direction du restaurant (un self italien) et de la station situés dans le sens province-Paris, « les retours vont débuter le samedi vers midi pour se terminer dimanche soir autour de 22 heures-23 heures. »

Guillaume Charlot s’attend à devoir servir « entre 300 et 400 repas. C’est le double de ce que l’on fait habituellement ». Les moyens humains seront adaptés.

En ce qui concerne la vente de carburant, en général la station vend 25 000 litres de carburant par semaine. Un chiffre qui monte à 36 000 litres en pleine période estivale.